Arts-thérapie ou médiation artistiques en relation d'aide

Quelles sont les différences ?

En arts-thérapie, une personne exprime son désir d’entrer dans une démarche de changement et de mettre ses problématiques personnelles au travail pour un ressourcement, une meilleure qualité de vie et un changement en profondeur. Cette demande peut aussi être faite par un tiers responsable de cette personne.

A cette demande, je réponds par un accompagnement individuel. J'élabore conjointement avec la personne quel est le vecteur artistique le plus ajusté, au regard de la demande exprimée et parmi mes médiums d’élection ainsi que les conditions pratiques (durée, régularité, tarif).

Cette démarche peut être individuelle. Elle peut se pratiquer aussi en petit groupe, en cabinet mais aussi au sein d'associations qui accueillent des personnes vulnérables.

La demande de médiation artistique en relation d'aide vient souvent de structures culturelles, sociales, institutions... pour un groupe de population particulier qui rencontre en premier lieu: des problématiques sociales singulières (exclusion, migration, prostitution, échec scolaire...).

Ces structures et les personnes accueillies n'ont pas de demande thérapeutique.

Ces structures ont une bonne connaissance des besoins de ce public spécifique et elles me font une demande d'accompagnement pour ce groupe avec parfois un objectif précis ou pas.

 

Dans tous les cas, la personne à qui est destinée l’atelier fait partie de ce groupe mais ne fait pas de demande directement. Par contre, la plupart du temps, cette personne concernée par le soin est libre de participer ou pas à cette proposition.

Une partie du travail de la Médiatrice artistique en relation d’aide est justement d’accueillir ce groupe de personnes, de les mettre en condition de goûter à cette démarche, et au mieux, de faire émerger une demande singulière, pas simplement dans le soin mais plus largement, autour d’un projet de vie global (santé, hébergement, travail, spiritualité).

Au fil du temps, selon les conditions mises en œuvre par l’institution et le désir de chacun des participants, une demande plus individualisée peut naître pour une personne accueillie qui se distingue du groupe. L’institution peut alors accompagner l’entrée de cette personne dans un chemin plus arts-thérapeutique sans que la personne ait à verbaliser une demande spécifique. L’institution a facilité l'alliance entre l'arts-thérapeute et la personne accueillie et les conditions sont déjà réunies pour que cette personne mette ses problématiques au travail dans la confiance. Selon les structures, cette démarche peut se dérouler individuellement ou bien la personne est seul.e en présence du groupe.